DE MOI À VOUS #CONFIDENCE

Lorsque je me suis lancée dans ce blog, il y a bientôt un an, je m’étais promis d’être plus proche de vous. De me livrer d’une certaine manière, de vous offrir un peu de moi. Je l’ai pas fais. Je ne trouvais pas les mots. Et  c’est avec une grande appréhension que ce soir j’ai envie d’écrire, vous parler de moi, de vous partager un bout de mon jardin secret.

Il y a des choses qu’il est difficile de mettre par écrit, des choses qu’on ne peut pas partager au grand public ni même dire à voix haute et ces choses-là, je les garderai pour moi. Mais j’avais envie de vous parler. De vous dire qui je suis.

Il y a à peine une semaine, je parlais avec quelqu’un qui me connaît très bien et au détour d’une discussion nous en sommes venus à parler de nos carapaces, des choses qu’on a construites pour se blinder face au monde. Ce monde qui nous entoure, ce monde qui part en cacahuète, ce même monde dans lequel nous vivons ou survivons… Tout est une question de point de vue.

On m’a toujours dit qu’on se faisait une idée sur les gens en seulement dix secondes, c’est vrai ! Vous êtes-vous déjà arrêté dans la rue pour observer les gens ? Je vous conseil de le faire, asseyez-vous à la terrasse d’un café et observez. Tout de suite vous aurez des idées bien précises de ces inconnus qui croisent votre chemin pour quelques secondes parfois même sans vous voir.

Vous allez tout de suite vous dire, celui-ci est orgueilleux,  celle-là a l’air vraiment d’une pétasse, on dirait que celui-là est toujours de mauvaise humeur et que cet autre est un gros con avec les filles.  En ce qui me concerne, on m’a déjà dit qu’à premier abord, j’avais l’air d’être une prétentieuse, une fille trop sûre d’elle et hautaine. Que je me la racontait parce que j’avais du maquillage.

Si il y a bien une chose que vous devez savoir sur moi, c’est que ces qualificatifs sont faux. C’est la carapace. C’est l’armure de protection que je me suis construite  au fil des ans pour me protéger du monde qui m’entoure. Je m’en suis ramassée des baffes, j’ai dû tomber pour me relever encore plus forte jour après jour. J’ai dû apprendre de mes erreurs, ne pas faire confiance à n’importe qui et surtout ne pas accepter n’importe qui dans ma vie. Ne pas trop me livrer. J’ai dû apprendre à passer par dessus les critiques, d’arrêter d’avoir peur de ce que les gens pouvaient penser de moi et surtout d’oser faire ce qui me plaisait.

Mais si vous prenez la peine de vous arrêter cinq minutes à la même terrasse de ce même café et que vous m’observez, vous verrez que je suis loin d’être toutes ces choses qu’on pense de moi, je suis quelqu’un de souriante, de joviale, j’aime la vie et les petites choses qu’elle offre, j’aime rire aux éclats et danser comme si personne ne me regardait. J’aime oui, le maquillage et les belles choses matériel, mais j’aime aussi partir me balader dans la nature sans maquillage en écoutant de la musique, j’aime les fleurs et observer la nature. J’aime l’air frais sur mon visage un soir d’hiver et j’aime les couchés de soleil. J’aime la brise chaude d’été dans mes cheveux, j’aime sentir l’odeur du sable et de la mer. J’aime mes chiens, j’aime lire et me perdre dans les mondes parallèles des romans à la lueur d’une bougie, j’aime tout simplement regarder un film dans les bras de mon amoureux. J’aime ma famille, ce qu’elle m’apporte jour après jour même si je ne leur dis pas. J’aime observer les gens, et écrire. J’aime par dessus tout offrir, offrir un peu de mon temps aux personnes qui m’entourent, mes amis, mes patients. J’aime offrir un sourire à un enfant ou à une dame âgée. J’aime la photo, capturer les instants de vie qui nous échappent bien trop vite. J’aime immortaliser ces visages pour toujours et ces fragments de vie pour m’en souvenir même des années après. J’aime boire une tasse de thé chaud au coin du feu les soirs de grand froid et j’aime le bruit de la pluie sur les vitres. J’aime découvrir le monde, j’aime les voyages et tout ce que cela comprend. J’aime New York, cette ville qui ne dort jamais et qui donne l’impression que tout est possible. J’aime aimer …

Mais …

Je suis quelqu’un de fragile aussi, je déteste les conflits et  j’ai peur de beaucoup de choses, le monde m’effraie. Je ne regarde jamais les médias quels qu’ils soient car la misère du monde me déprime. J’ai peur du réchauffement climatique et de l’apocalypse. J’ai peur de la disparition de la race humaine comme celle de tant d’espèces. J’ai peur de la vie qu’on va offrir à nos enfants, peur de l’avenir,  peur de perdre ceux qui me sont important. J’ai peur de la folie humaine, peur de ne pas être à la hauteur, peur de l’échec, peur de la maladie, peur du regard des autres, peur de vieillir, et j’ai  peur de ne pas… tant de choses.

Mais …

Je suis utopiste dans l’âme et j’aime à rêver que notre monde ne va pas aussi mal qu’on nous le dit.

Auriez-vous pensé assis à la terrasse d’un café en seulement cinq minutes que j’étais toutes ces choses ?

Avec tout mon amour.

Adhyyi

13 Commentaires

  1. 1 novembre 2017 / 21 h 44 min

    Je me retrouve beaucoup dans ce que tu écris… la carapace et la peur du monde qui va mal… merci pour ces confidences. Tina

    • Adhyyi
      1 novembre 2017 / 21 h 48 min

      J’ai le cœur gros ces derniers temps et j’ai besoin de faire ce que je sais faire… extérioriser en écrivant. Je suis ravie que ça te parle, c’est toujours difficile de se livrer.

  2. Sandra
    1 novembre 2017 / 23 h 24 min

    Ton texte est super beau et très bien écrit franchement bravo ! Je me suis dit en le lisant, que je lisais un roman que tu te précipite de lire car il t’intrigue! Je suis aussi tout à fait de ton avis, on juge bien trop vite les personnes que l’on croise sans même prendre le temps de vraiment les connaître et c’est bien dommage ! Encore une chose où je te rejoins, le monde me fait peur à moi aussi ! Gros becs jtm

    • Adhyyi
      2 novembre 2017 / 5 h 33 min

      Merci beaucoup ma cousine. 💗 Je suis contente que ça plaise. J’avais besoin de sortir un peu ces choses parce que quand on garde trop on fini par exploser. Parfois j’ai envie de révolte sur ce monde pour qu’on arrête d’être manipuler comme des pions. Mais bien souvent je préfère ne pas y penser et vivre chaque jour pleinement avec ces petits bonheurs. Jtm aussi. 💗

  3. 2 novembre 2017 / 9 h 49 min

    Très touchant ton article ! Je pense qu’on se fait tous une petite carapace, pour se protéger des autres finalement. Je suis sûre que notre monde ne va pas si mal, mais c’est vrai que la balance penche beaucoup… en tous cas je me réjouis de te rencontrer samedi 🙂 Bisous !

    • Adhyyi
      5 novembre 2017 / 12 h 24 min

      Coucou ma belle, merci de ton commentaire. Oui nous avons tous des carapaces plus ou moins grandes et il est nécessaire d’en avoir. Il faut qu’on reste positif cela fait notre force. J’étais ravie de te rencontrer et j’espère que ça se reproduira afin de discuter encore plus avec toi. 😊😊

  4. 2 novembre 2017 / 12 h 40 min

    Coucou,
    Tes mots sont très touchants, merci de les partager avec nous 🙂
    Cette carapace peut aussi être très utile, voir nécessaire. A nous d’apprendre à ne pas juger les gens en 10 secondes.
    Comme Myrtilla, je pense que notre monde n’est pas si catastrophique. Bien sûr, certaines personnes vivent des horreurs, je ne le nie pas, mais j’essaie aussi de voir toutes les bonnes initiatives, les actes de gentillesse et de bravoure pour rester positive.
    Bien à toi,
    Bises
    Virginie

    • Adhyyi
      5 novembre 2017 / 12 h 26 min

      Merci pour ton commentaire Virginie. C’est claire qu’il est important d’avoir une carapace, mais il faut rester positif et trouver le bonheur dans les choses simples de la vie. Parfois ça fait du bien de pouvoir mettre par écrit tout ça. Bisous

  5. 2 novembre 2017 / 21 h 11 min

    Coucou ma belle ! Ton article est très touchant ! Comme j’ai eu la chance de te rencontrer maintenant deux fois, je peux dire que j’ai tout de suite trouvé que tu étais une belle personne, sympa, gaie et attachante. Comme toi, j’ai parfois peur de ce monde dont on a l’impression qu’il est devenu fou. Mais l’Homme a toujours été fou malheureusement. Maintenant avec internet on est au courant de toutes les horreurs qu’il se passe, mais y en a-t’il plus qu’auparavant ? Je ne suis pas sûre. Ce qui me fait plutôt peur c’est que les gens sont devenus hyper connectés et n’ont plus le temps pour rien, sont toujours stressés, angoissés, mais on peut encore changer cela. A nous de privilégier les rencontres, le moment présent, les moments dans la nature etc. J’ai quand même bon espoir car chaque jour je côtoie de belles personnes, chaque jour j’ai envie de voir le positif et je pense que ce monde n’est au final pas complètement perdu ! Plein de bisous ma belle Adhyyi !

    • Adhyyi
      5 novembre 2017 / 12 h 31 min

      Tu as tout à fait raison, je pense pas que ce soit peine perdu, mais le futur me fait peur car en si peut de temps de mon enfance à aujourd’hui les choses ont tellement changées que je m’interroge sur demain. Il faut vivre au jour le jour et profiter de chaque instant. C’est la meilleure des choses. C’est vrai qu’il n’est pas évident maintenant avec toute cette technologie de pouvoir éviter l’information mais il faut également savoir la trier. Merci pour ton commentaire qui me touche énormément. J’ai aussi découvert une magnifique personne en toi, douce, jovial et attachante. Tu es une rencontre formidable et j’en suis très fière et heureuse. Merci pour tout ma belle Valérie. Gros bisous ❣️

  6. 5 novembre 2017 / 7 h 58 min

    Coucou Adhyyi… ton article est très touchant… Ce fut un plaisir de faire ta connaissance hier soir… une jolie soirée pleine de belles rencontres! Bon dimanche sous la pluie (au fait moi aussi j’adore le bruit de la pluie… je vais enfiler mes bottes de plus et aller me promener). Bisous

    • Adhyyi
      5 novembre 2017 / 12 h 33 min

      Coucou Tracy, merci pour ton commentaire. C’était Super de te rencontrer vraiment. J’ai passé un excellent moment également et j’espère qu’on se reverra. Oh quelle courageuse tu es, pour ma part aujourd’hui c’est relax devant Netflix 😂 pas le courage de sortir le nez dehors. Profite de ta balade. Gros bisous

  7. 6 novembre 2017 / 16 h 26 min

    Hello !!! C’est fou mais je me retrouve totalement dans ton article. J’ai également été déçu par la vie que pour me protéger, je donne l’image de quelqu’un qui est hautaine et orgueilleuse. Mais qu’une fois que l’on creuse, j’ai tellement plus à donner. Bref, ton article m’a touché et n’hésite plus à te livrer.
    Bisous <3

Laisser un commentaire